Retourner à table des matières

5 Télécommunications

Dans la collection SATIS, le thème de la télécommunication est beaucoup plus développé que dans l'édition précédente vu qu'il revêt une importance particulière pour les malvoyants et les non-voyants et que, jusqu'à présent, ces possibilités n'étaient que très peu connues ou peu utilisées.

Nous présenterons tout d'abord l'importance des télécommunications pour les malvoyants (5.0) et leurs fondements techniques et théoriques (5.1). Nous expliquerons quels sont les logiciels nécessaires pour transmettre des informations d'un ordinateur à l'autre (5.2). Nous décrirons ce que peut représenter l'Internet pour les malvoyants (5.3) et comparerons les serveurs en ligne disponibles en Allemagne (5.4). Nous énumérerons ensuite une série d'adresses pouvant être utiles pour les malvoyants (5.5). Enfin, nous citerons les adresses de partagiciels et graticiels disponibles sur l'Internet (5.6).


5.0 Importance des télécommunications pour les malvoyants

Durant ces dernières années, les télécommunications ont non seulement connu un développement rapide mais ont également gagné en importance. Cette tendance se confirmera à l'avenir grâce notamment au développement technologique et à l'impact économique qu'elles représentent.

L'information est directement disponible à l'échelle mondiale et en quantité presque illimitée. Elle est essentielle pour la science, les tâches de planification et d'organisation, les formes plus efficaces d'apprentissage et d'enseignement, en général pour la liberté de choix des informations et de connaissances, quel que soit l'objectif poursuivi.

Les télécommunications revêtent également une importance particulière pour la réhabilitation des malvoyants et des non-voyants, étant donné qu'ils sont souvent lésés lorsqu'il s'agit d'obtenir et de faire circuler des informations. Ceci entraîne toute une série de conséquences diverses sur le plan pratique.

Sur le plan technique, quatre éléments sont particulièrement favorables :

1. La « traductibilité » presque complète des informations pour les malvoyants

Les informations disponibles à partir des télécommunications le sont la plupart du temps en format de texte ASCII ou peuvent être converties. Elles peuvent dès lors être aisément converties en braille, en sons ou en texte agrandi grâce à l'informatique, selon les besoins individuels. Ces possibilités seront encore probablement exploitées pendant un certain temps (pas particulièrement pour les malvoyants, mais surtout parce que les représentations graphiques posent problème en raison de la capacité limitée de mémoire et des vitesses de transmission).

2. La possibilité de recherche ciblée et rapide de certains textes et de certains contenus

Les textes souhaités peuvent être rapidement trouvés grâce à des tableaux synoptiques et des liens (« links » en anglais, voir 5.3). A l'aide de programmes de recherche, ces textes peuvent rapidement être parcourus en fonction de leur contenu. Auparavant, la recherche de textes était particulièrement difficile pour les malvoyants et les non-voyants. Aujourd'hui, elle est aussi rapide que pour les personnes valides.

3. Mise à jour permanente des informations

La possibilité d'introduire et d'appeler des informations en ligne rend immédiate la mise à jour des informations. En pratique, il est p. ex. possible, via les télécommunications, de faire appel à des quotidiens et des revues sur support informatique, plus difficiles à consulter par voie d'enregistrement ou d'impression en braille.

4. Aucun système spécial d'informations pour malvoyants n'est nécessaire

Les malvoyants obtiennent les mêmes informations que les valides, aussi actualisées et sans coûts supplémentaires.

Sur le plan du contenu, outre ce qui a déjà été dit, je voudrais souligner en style télégraphique les points suivants :


5.1 Fondements techniques / théoriques

Pour pouvoir échanger des informations par courriel, vous avez besoin du matériel suivant :

1) Modem :

Vous devez disposer d'un modem. Un modem est un appareil qui établit la liaison entre votre ordinateur et une ligne téléphonique qui, elle, permet la transmission des informations. Le destinataire doit lui aussi être équipé d'un modem.

Il existe déjà des modems (vitesse de transmission de 14400 ou, mieux, 28800 bits par seconde et possibilité de télécopie) à partir de 200 DM environ. La différence de prix entre les modems externes (dans un boîtier séparé) et les modems internes (à enficher sur un emplacement libre de l'ordinateur) est minime. Les ordinateurs plus récents sont équipés d'un modem intégré. Un rapport d'essai sur les modems a été publié dans la revue « Test » de juin 1995.

2) Liaison téléphonique :

Le modem est connecté à une ligne téléphonique ordinaire (p. ex. TAE N). En outre, un modem externe doit être raccordé à l'ordinateur au moyen d'un câble sériel.

Généralement, on utilise le même numéro que le numéro de téléphone normal. Il ne faut dès lors payer aucune taxe supplémentaire. Mais bien sûr, le modem ne peut assurer simultanément deux fonctions (généralement, il n'est pas nécessaire de basculer car la connexion d'un appel au téléphone ou à l'ordinateur s'effectue automatiquement).

3) Programmes de télécommunication :

Un programme informatique spécial facilite l'utilisation du modem et l'accès aux boîtes aux lettres électroniques. Les programmes TELIX et CrossPoint (voir ci-après) sont très répandus. Ces programmes doivent être paramétrés en fonction des données techniques du modem lors de l'installation. Vous trouverez de plus amples explications ci-dessous.

Si vous disposez de tout ce matériel, vous pouvez déjà échanger des données et des programmes avec d'autres utilisateurs équipés d'un ordinateur et d'un modem. Toutefois, les choses ne deviennent intéressantes que lorsqu'on a accès aux boîtes aux lettres électroniques (« mailboxes » en anglais), où les informations sont transmises « par tout le monde et à tout le monde » (dans un certain ordre, bien sûr).

4) Accès à une boîte aux lettres électronique / à l'Internet :

Une boîte aux lettres électronique n'est rien d'autre qu'un ordinateur (voire plusieurs) qui reçoit vos appels et traite automatiquement vos commandes (« téléchargement », etc.). Les boîtes aux lettres mettent à la disposition de tous de nombreux programmes (partagiciels ou graticiels) qui permettent l'accès à des documents ou proposent une sorte de journal électronique disponible par « abonnement ».

L'accès à la plupart des boîtes aux lettres est gratuit pour les premiers appels d'essai (en tant que « visiteur »). Pour des appels réguliers et un accès plus large aux données, il faut généralement s'abonner en tant qu'« utilisateur » (« user » en anglais). Il faut alors payer un abonnement mensuel et les communications téléphoniques ! Toutefois, les prix oscillent considérablement d'une boîte à l'autre selon les services qu'elle propose ; le prix s'élève en moyenne à 15 DM / mois. Choisissez de préférence une boîte aux lettres dans votre zone téléphonique pour que vos frais se limitent toujours à des communications locales (voir chap. 6 : Accès à BLINDNET).

L'Internet est un réseau informatique mondial auquel l'accès est assuré via des fournisseurs d'accès spéciaux de télécommunication ou le courriel. Ces serveurs (p. ex. CompuServe, T-Online(1)
...) offrent également des fonctions de courriel et d'autres services, comme les opérations bancaires à distance. Pour de plus amples informations à ce sujet, reportez-vous au point 6.3.

Si ces 4 (ou 5) conditions préalables sont remplies, la communication électronique ne devrait plus poser problème. Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet au point 6.2.


5.2 Logiciels de télécommunication

La transmission d'informations d'un ordinateur à un autre est organisée à l'aide de logiciels particuliers. Le point 5.2.1 distingue les différents types de programmes de télécommunication en fonction de leurs caractéristiques fondamentales. Le point 6.2.2 décrit plus en détail un programme spécifique (CrossPoint).

Pour vous aider à mieux comprendre, je voudrais tout d'abord vous expliquer les termes techniques en ligne (on-line) et hors ligne (off-line).

Une liaison en ligne est maintenue, même lorsqu'aucune information n'est transmise ; ce type de liaison est confortable mais généralement plus coûteux.

Avec la liaison hors ligne, les données à transmettre sont d'abord assemblées puis transmises en « paquets », p. ex. à la fin d'une session de travail ou la nuit, quand le tarif des communications téléphoniques est réduit. Mais naturellement, dans ce cas, vous ne recevez votre courriel que plus tard !

Jusqu'à présent, les films (vidéo) ne peuvent être transmis que hors ligne, car les vitesses de transmission existantes ne sont pas encore suffisantes pour une transmission en ligne (environ 25 images / seconde seraient nécessaires).


5.2.1 Types de programmes

Les programmes pour la télécommunication peuvent être répartis en trois catégories :

a) Programmes de terminaux: (exploitation en ligne seulement)

Ils laissent à l'utilisateur le souci d'effectuer toutes les opérations de l'ordinateur. En d'autres termes, l'utilisateur doit exécuter toutes les opérations manuellement (appeler la boîte aux lettres, attendre de sa part une réponse, entrer ses nom et mot de passe, etc.). Il doit également effectuer les transactions concernant le courriel. Ceci représente une perte de temps et d'argent (factures téléphoniques élevées). Cependant, ces programmes conviennent très bien pour apprendre à connaître d'autres boîtes aux lettres.

ProComm, TELIX ou encore le programme de terminal livré avec Windows, TERMINAL.EXE, sont des exemples de programmes de terminaux connus. Dans le fichier TELIX.RP sur la disquette SATIS 6, vous trouverez une brève description du programme terminal TELIX.

b) Programmes « Point » : (généralement en exploitation hors ligne)

Lorsqu'ils sont configurés correctement, les programmes « Point » allègent considérablement le travail de l'utilisateur. Une fois que vous serez familiarisé au courriel, vous remarquerez rapidement que la lecture de lettres ou d'articles électroniques du BLINDNET (ou d'autres rubriques) prend beaucoup de temps et est donc très coûteuse si vous travaillez en ligne. En outre, vous devrez toujours effectuer les mêmes opérations.

Le programme Point effectue ces opérations répétitives pour vous. Sur actionnement d'une touche, il effectue automatiquement toute une série de commandes : il appelle la boîte aux lettres, annonce l'utilisateur et transmet le mot de passe, charge le courriel (et éventuellement d'autres données) sur votre propre ordinateur, place votre courrier dans la boîte pour l'expédier et interrompt enfin la liaison. Vous pourrez alors confortablement lire votre courriel sans coûts téléphoniques supplémentaires.

Le programme Point est surtout utile si vous travaillez de manière intensive avec une, voire plusieurs boîtes aux lettres, et si vous envoyez beaucoup de données. Le programme Point le plus connu est « CrossPoint » (voir point 5.2.2). Il peut également être utilisé comme (simple) programme terminal.

c) Programmes proposés par les fournisseurs d'accès

(« services en ligne »)

Certains fournisseurs d'accès (CompuServe, T-Online, AOL...) possèdent leurs propres programmes. Leur utilisation est généralement gratuite. Il existe également des programmes d'accès (qu'on appelle les « navigateurs » ou « browsers » en anglais) spécialement conçus pour vous permettre d'explorer l'Internet. « NETSCAPE » est le programme le plus connu, mais nous ne l'avons pas encore traité dans notre collection SATIS.

La recherche d'informations (la « navigation») sur l'Internet doit généralement être effectuée sous forme de dialogues (la poursuite des recherches dépend des réponses). C'est pourquoi l'exploitation en ligne, plus coûteuse, est nécessaire. Reportez-vous au point 5.3.


5.2.2 Programme Point « CROSSPOINT »

Fournisseur : via les vendeurs de partagiciels et de boîtes aux lettres, version 3.0 ou 3.11
Prix : 50 DM (pour la version avec licence)

1) A quoi sert le programme ?

CrossPoint facilite considérablement la communication (quotidienne) avec une ou plusieurs boîtes aux lettres électroniques (voir les remarques générales sur les programmes Point au point 5.1). Ce programme peut être utilisé via le clavier ou la souris et offre à tout moment une aide contextuelle (par la touche [F1]). Cette aide permet de « découvrir » ou d'« apprendre » le programme.

A partir de la version 3.11, l 'accès offert est particulièrement facile pour les utilisateurs du braille.

CrossPoint tourne sous DOS et présente une barre de menus principale et des menus déroulants qui font apparaître les fonctions principales.

Le programme est enregistré sur la disquette 6 en version partagiciel. La disquette 6 contient également un guide d'utilisation détaillé en langue allemande (XPOINT.DOC) ainsi qu'une brève introduction (XPOINT.RP).

2) Conseils pour l'installation

La condition préalable pour l'utilisation de CrossPoint est que vous soyez enregistré comme « Point » dans une boîte aux lettres. La plupart du temps, ce statut est accessible sans problème pour les membres de boîtes aux lettres (« users » en anglais). Adressez-vous au responsable des boîtes aux lettres (Sysop). Le programme CrossPoint se trouve sur la disquette 6 sous une forme « compactée ». Pour le décompacter, voici la marche à suivre : Après le lancement du programme, deux barres de menus apparaissent dans la partie supérieure de l'écran  ; la barre supérieure contient des menus déroulants, la barre inférieure affiche (selon le contexte) des commandes activables. En découvrant les fonctions une à une, vous pouvez, au moyen de la touche [F1], obtenir les informations s'y rapportant.

Voici quelques fonctions importantes de la première barre de fonctions :

Pour de plus amples informations, reportez-vous aux fichiers XPOINT.RP et XPOINT.DOC (très détaillé) dans le répertoire XPOINT de la disquette 6.


5.3 L'Internet pour les malvoyants

- Techniques d'accès, aspects sociaux et discussion -
Ce texte a été mis à notre disposition le 20.06.96 dans sa version révisée par Ingo Lembke du « Gesprächskreis sehgeschädigter PC-Nutzer »(2)
, collaborateur de l'usine AfB GmbH, Richardstrae 45, D-22081 Hambourg.

Techniques

L'Internet est un réseau mondial composé actuellement de plus d'un million d'ordinateurs et environ 40 millions d'internautes réguliers.

Ces utilisateurs s'échangent des messages personnels appelés « courriel » (« e-mail » en anglais) et des informations publiques appelées « news ». Ce sont deux des domaines principaux de l'Internet. Les autres sont le World Wide Web (abréviation : WWW ou W3), FTP, Telnet, IRC, Telephonie, Archie et Gopher.

Archie, Gopher et Telnet sont des serveurs qui n'ont actuellement pas beaucoup d'importance et qui peuvent être en partie ou complètement remplacés par le WWW.

IRC signifie « Inter Relay Chat » et permet de s'entretenir simultanément en ligne avec un grand nombre d'utilisateurs via le clavier. Telephonie est un serveur très récent qui permet, grâce à une carte audio, de s'entretenir directement avec un ou plusieurs utilisateurs.

Etant donné que l'Internet est un réseau, il est préférable d'utiliser en ligne les principaux serveurs susmentionnés.
Qu'est-ce que cela signifie ?

Je me limiterai ici à WWW, FTP, News et Mail car ce sont les serveurs les plus importants.

Le Word Wide Web (toile d'araignée mondiale) est relativement récent. Ses premières applications sont apparues en 1993. Le WWW est l'application qui crée le plus d'enthousiasme, mais dont l'utilisation n'est intéressante qu'en ligne. Lorsqu'il est question de navigation, d'hyperliens et de « HTTP », c'est au World Wide Web que l'on pense. Dans le cas du WWW, je ne parlerai pas de « naviguer » mais plutôt de « conduire un tracteur », car il est très lent via l'accès habituel.

Le WWW offre aux internautes un accès gratuit à des informations. Ces dernières se présentent sous forme de simples pages qui peuvent contenir des textes, des graphiques, des sons et même des clips vidéo. Toutefois, la plupart des pages sont en format texte.

Le WWW est surtout intéressant grâce à ses liens (« links » en anglais). Une page peut contenir un lien qui renvoie à une autre page. Il suffit de cliquer sur ce lien pour pouvoir consulter la page Web à laquelle il est fait référence. Pour l'utilisateur, peu importe à quoi renvoie le lien. Lorsque la page originale se trouve en Allemagne, le lien peut renvoyer aux Etats-Unis. Après un certain temps, la page s'affiche sur votre écran.

Le temps d'affichage dépend de tellement de facteurs qu'il est difficile d'évaluer la durée de transmission de l'Internet à votre ordinateur. Etant donné que la transmission est effectuée par le biais de plusieurs ordinateurs, la vitesse est déterminée par l'ordinateur le plus lent. La durée de chargement dépend également de la taille de la page et d'éventuels graphiques. C'est pourquoi les graphiques peuvent toujours être désactivés pour réduire sensiblement la durée de chargement. Pour la même raison, les sons et les images sont rares.

En d'autres mots, le WWW ressemble à l'aide en ligne d'un programme : on y trouve également des interconnexions qui renvoient à d'autres points du programmes. Dans le WWW, au contraire, ces informations se trouvent sur d'autres ordinateurs à d'autres endroits du globe.

FTP existe déjà depuis plus longtemps. FTP signifie « File Transfer Protocoll » et sert à la transmission de fichiers d'un ordinateur éloigné vers le vôtre. Dans une boîte aux lettres, on peut parler de téléchargement. Techniquement, c'est la même chose, sauf que l'on ne peut pas utiliser de programme terminal comme TELIX (voir 5.1 dans le Guide d'utilisation SATIS, remarque de K. Gerull).

Courriel (« mail » en anglais)

Le courriel, c.-à-d. les messages personnels, est généralement transmis dans le monde en l'espace de quelques secondes via l'Internet. Le destinataire reçoit donc ses messages beaucoup plus rapidement que par la poste. Le courriel constitue incontestablement une des deux applications les plus importantes de l'Internet. Il existe également un service semblable aux news, mais limité à un cercle déterminé d'utilisateurs : les listes de messagerie (« mailing lists » en anglais). Une liste de messagerie permet, tout comme les news, l'échange d'informations avec d'autres utilisateurs. Le cercle d'utilisateurs est restreint, et celui qui ne suit pas le thème des informations peut rapidement être exclu de la discussion. En général, une liste de messagerie est utilisée pour des thèmes qui n'intéressent pas beaucoup d'utilisateurs. Lorsque le nombre d'utilisateurs d'une liste de messagerie et le nombre d'informations augmentent, il se peut qu'un groupe de news, c.-à-d. un groupe de discussion accessible à tous, soit créé à partir de cette liste.

News, groupes de news (groupes de news)

Par « news » ou « groupe de news », on entend des forums de discussion accessibles au public. Les messages d'un groupe de news peuvent être lus par n'importe qui, et n'importe quel abonné peut y réagir en adressant un nouveau message. Après Mail, News est l'application la plus importante de l'Internet.

Actuellement, il existe 18 000 groupes traitant de sujets très variés.

Sous cette forme, les news et le courriel sont souvent connus grâce aux boîtes aux lettres et ne diffèrent pas vraiment de ces dernières. La différence majeure est que la quantité d'informations qui circule est considérablement plus élevée avec les news. Dans un groupe de news actif, il n'est pas rare que 150 messages soient envoyés chaque jour.

De même, le nombres de messages qu'envoie un participant actif (qui écrit publiquement) augmente avec le nombre d'utilisateurs (lecteurs, destinataires).

Avec les grands fournisseurs d'accès comme AOL, CompuServe, IBM et T-Online, les news et le courriel ne sont faciles d'accès que s'ils sont utilisés en ligne. Les lecteurs hors ligne exigent des programmes supplémentaires et davantage de travail lors de l'installation sur votre PC, ou doivent être supportés par des fournisseurs d'accès (c'est souvent le cas avec les petits fournisseurs, les boîtes aux lettres ou les universités). Un lecteur hors ligne(3)
est un programme qui reçoit à la fois les news et le courriel et qui permet ensuite de les consulter hors ligne, c.-à-d. à frais réduits. Il est donc recommandé, pour les news et le courriel, de chercher un fournisseur qui supporte un lecteur hors ligne comme CrossPoint. Etant donné que les boîtes aux lettres offrent souvent ces deux services, voici le moyen le plus simple et le moins cher : consulter les news et le courriel via une boîte aux lettres et abandonner les autres services ou les utiliser par le biais d'un autre fournisseur d'accès.

Pourquoi faudrait-il renoncer à l'utilisation de WWW et de FTP ?

Le choix du serveur est un choix personnel et éventuellement un problème financier. En fait, l'importance du WWW est souvent surestimée, et le FTP n'est pas vraiment utile pour tout le monde.

En ce qui me concerne, j'utilise le courriel et les news en ligne pendant moins de 20 minutes par jour pour recevoir quelques méga-octets de données. Je peux ainsi les lire confortablement lorsque je ne suis plus en ligne. C'est seulement lorsque j'utilise WWW que mon temps en ligne augmente.

Si vous utilisez WWW régulièrement, faites attention, surtout au début, à votre durée d'utilisation. Sinon, la facture de téléphone sera une mauvaise surprise. Je n'ai aucun mal, p. ex. avec WWW, à me limiter à une durée d'utilisation en ligne de 30 heures par mois, c.-à-d. 1 h/jour. Je n'utilise les services que chez moi, p. ex. après le travail, et veille à ne les utiliser que lorsque les tarifs sont réduits. L'accès à l'Internet me coûte 60 DM par mois de frais à IBM (30 h de temps en ligne gratuit, tarif pour un usage fréquent) et environ 75 DM pour les frais de téléphone, avec un accès via un modem de 28800 BPS (voir 5.4, remarque de K. Gerull).

Techniques d'accès

On se connecte généralement à l'Internet via la ligne téléphonique. Pour ce faire, il faut un modem ou une carte ISDN.

De plus, il faut avoir un fournisseur d'accès, qu'on appelle Service Provider. Il en existe beaucoup à Hambourg. C'est pourquoi je ne citerai que les plus importants :

Le répertoire ONLINE de la disquette 6 dans contient une liste détaillée de tous les serveurs en ligne en Allemagne ainsi que leur adresse.

Les étudiants et les collaborateurs d'une université peuvent également utiliser gratuitement la connexion de celle-ci.

Il est difficile actuellement de comparer les prix, car ils varient souvent. De plus, les prix des fournisseurs d'accès T-Online, AOL et CompuServe incluent, outre l'accès à l'Internet, d'autres services (voir 5.4, K. Gerull). Je conseille à ceux qui n'ont pas besoin de ces services supplémentaires de s'abonner à un autre fournisseur d'accès.

T-Online vous permet d'accéder à votre compte bancaire. Sur l'Internet, aucune solution satisfaisante n'a encore été développée, mais dans un futur proche, cet accès sera également possible sans risque via l'Internet.

Certes, CompuServe et AOL essaient de s'opposer à l'Internet mais étant donné qu'eux-mêmes sont aussi des fournisseurs d'accès, ils n'y parviennent pas. Par conséquent, Microsoft a modifié ses projets de créer un réseau complètement nouveau et a décidé d'offrir un accès légèrement élargi à l'Internet sous le nom de MSN (Microsoft Network) ; ce qui signifie des pertes amères pour les sociétés qui avaient investi dans MSN. Cela montre clairement qu'un nouveau réseau n'a aucune chance à côté de l'Internet. Même les réseaux de boîtes aux lettres existants sont accessibles presque sans problème via l'Internet. De cette manière, l'Internet intégrera et remplacera peut-être peu à peu tous les serveurs.

Lorsque vous projetez d'acheter du matériel, il est préférable de choisir le modem le plus rapide. Actuellement, il s'agit du V34, c.-à-d. 28800 BPS (= vitesse de transmission en bits par seconde). ISDN n'est conseillé que si vous ne devez pas payer de supplément pour l'accès à l'Internet et s'il est accepté par votre ordinateur (pas encore avec AOL et IBM, depuis peu avec CompuServe).

En réalité, ISDN n'est pas aussi avantageux qu'il n'y paraît, car actuellement, la structure de l'Internet freine souvent chaque transmission. Etant donné que chaque transmission s'effectue via plusieurs ordinateurs, l'ordinateur le plus lent détermine la vitesse de la transmission. La vitesse maximale d'une transmission du modem est donc rarement atteinte.

En fait, il serait plus commode que chacun dispose d'une ligne permanente sur l'Internet pour être indépendant des frais de téléphone. Si vous avez besoin d'une vitesse plus élevée, il vous suffit de rééquiper votre matériel. Cependant, en raison du monopole de Telekom en Allemagne, le prix des lignes permanentes a été surfait pendant longtemps. Actuellement, Telekom a surtout revu ses prix à la baisse en raison de l'ouverture du marché. Toutefois, pour les particuliers et les petites entreprises, il est moins cher de se connecter à l'Internet via la ligne téléphonique normale ou ISDN.

Pour presque chaque service, il faut posséder son propre logiciel ou un logiciel qui a tout intégré. Les CD-ROM distribués gratuitement comme ceux proposés par AOL, T-Online et CompuServe ne contiennent que des logiciels pour l'accès et le WWW, et sous Windows uniquement (plus rarement aussi pour OS/2 Warp).

Après tout, cela ne pose plus vraiment de problème vu que les programmes populaires WWW, qu'on appelle les « navigateurs » (« browsers » en anglais), offrent également les news et le courriel avec le seul désavantage qu'ils ne sont pas très confortables et ne peuvent être utilisés qu'en ligne, ce qui prolonge la durée d'utilisation du réseau.

Indépendamment du logiciel livré, d'autres logiciels peuvent aussi être installés. Ces logiciels sont :

Le logiciel se trouve sur 2 (ou 3) disquettes (disponibles auprès de l'auteur I. Lembke, remarque de K. Gerull) mais n'est pas configuré puisqu'il dépend du serveur.

Aspects sociaux

Le mot-clé de l'Internet est incontestablement l'information. Notre société est, dans une large mesure, dépendante des informations. Ce phénomène se renforcera encore dans le futur. Actuellement, la publicité faite autour de l'Internet et d'autres serveurs en ligne fait oublier que certains groupes de news sont mis à l'écart. Aux Etats-Unis sont apparus les slogans « information-rich » et « information-poor », c.-à-d. riche ou pauvre en informations. En raison de l'accès limité à l'Internet, le minimum nécessaire étant actuellement le PC, une grande partie de la population est déjà mise à l'écart. Le risque que les malvoyants en fassent partie est malheureusement élevé. En outre, il peut être une chance pour les malvoyants de mettre cette situation à leur profit et d'acquérir rapidement des qualifications dans de nouvelles professions. C'est pourquoi j'estime important que les malvoyants et les autres handicapés aient accès à l'Internet. Le logiciel que j'ai présenté est actuellement en partie graticiel et en partie partagiciel, et son utilité ne se limite pas aux malvoyants.

Qu'en est-il de la suite du développement ?

Il n'existe pas de réponse claire à cette question. Néanmoins, une chose est sûre : contrairement à certaines affirmations des journaux, la plus grande partie des informations restera en mode texte. C'est pourquoi pour le moment, je ne vois pas, pour les malvoyants spécialement, de problème d'accès aux informations. Je souhaite seulement citer brièvement quelques thèmes dont le développement n'est pas terminé : la confidentialité, PGP (Pretty Good Privacy, un standard pour transmettre le courrier codé), la transmission, les transferts d'argent, JAVA, les Hyper-G. (Ici s'arrête le texte de I. Lembke)


5.4 Brève comparaison des serveurs en ligne

Ce chapitre n'a pas été traduit car la plupart des serveurs en ligne qui y sont décrits se rapportent à l'Allemagne.


5.5 Adresses Internet pour les malvoyants

M. Jan Hellbusch de l'université de D-39106 Magdebourg nous a envoyé cette liste d'adresses pouvant être utile aux malvoyants. Nous l'avons quelque peu révisée.

La sélection des adresses est encore fortuite et incomplète. De plus, leur arrangement et leur description laissent à désirer. La difficulté n'est pas de rechercher un grand nombre d'adresses supplémentaires, mais de se limiter à l'essentiel et d'organiser plus clairement les adresses dont on dispose (p. ex., nous avons jusqu'à présent renoncé au thème de la recherche et aux rapports de conférence).

Peut-être un lecteur de la brochure SATIS nous aidera-t-il à continuer ?

0 Stratégies générales de recherche sur l'Internet

Des programmes spéciaux (« navigateurs ») vous aident à trouver rapidement toutes les informations que vous cherchez sur l'Internet. Parmi ceux-ci figurent notamment Alta Vista, Netscape Navigator, Lycos, Excite et Magellan. Deux stratégies de recherche sont particulièrement importantes :

Les mots-clés :

Les mots-clés sont des mots de recherche que l'on peut introduire librement et qui lancent une recherche automatique dans les adresses Internet, comme dans un programme de texte. Les listes d'adresses trouvées s'affichent à l'écran. Les pages Web sélectionnées et appelées commencent la plupart du temps par une table des matières ...
Les mots-clés appropriés pour la recherche sont p. ex. blind, visual impaired, low vision, technical aids, rehabilitation, adaptive technology, self help organisation, ...

Les liens (« links » en anglais)

Les pages Web sélectionnées proposent souvent des liens, c.-à-d. d'autres adresses Internet dont les thèmes sont apparentés. Il est conseillé de rassembler les liens et de les ranger dans une liste compacte (c.-à-d. une liste de 3 à 10 termes génériques).

Grâce à ces deux stratégies, « naviguer » sur l'Internet ne pose pas de problèmes. Au contraire, il est presque difficile de s'arrêter.

Conseil : il existe des programmes de recherche conviviaux pour les malvoyants (navigateurs).

Tous les navigateurs pour Windows (que je connais) permettent d'adapter les couleurs et le style des caractères aux besoins individuels ; la collection SATIS n'a pas encore abordé le sujet. Il existe également des navigateurs « parlants », comme pwWebSpeak que je n'ai par ailleurs pas pu tester. Vous pouvez consulter p. ex.
http://www.prodworks.com/pwwebspk.htm = The pwWebSpeak Project

Sous l'adresse suivante, des conseils sont donnés aux malvoyants pour optimaliser leur travail avec les navigateurs :
http://bucky.aa.uic.edu/HTML/vision.html


1 Généralités (exemples variés)

http://www.gsi.de/~schuell/drpv.html = Page locale de la DRPV (Deutsche Retinis Pigmentosa Vereinigung e.V.), composée par M. Dieter Schüll, Darmstadt. Contenu : travaux de la DRPV, membres du conseil, prix de la recherche, informations actuelles, publications, instruments d'aides, contacts internationaux, adresses, etc.

http://www.dsk.de/rds/02523.htm = DRPV, Landesgr. NRW, D-53125 Bonn.

http://www.dsk.de/rds/00933.htm = DRPV, D-79807 Lottstetten. (OK) Ces deux dernières pages proviennent du RDS dans le EUnet.

http://www.libertynet.org/~libres/ffb.html = The Foundation Fighting Blindness Information about Retinal Degeneration Facts. Our mission is to discover the causes, means of prevention and treatments of retinitis pigmentosa (RP), macular degeneration, Usher syndrome, and related retinal degenerative diseases, ...

http://www.rnib.org.uk/ = Royal National Institute for the Blind World Wide Web Server--avec beaucoup d'informations. Un programme de recherche est à votre disposition.

http://www.blindness.org/RP_Background.html = The Foundation Fighting Blindness. Informations brèves sur la rétinite pigmentaire. Vous pouvez obtenir d'autres informations contre paiement de 20 $.

http://www.blindness.org/who.html = Who We Are. Founded in 1971, The Foundation Fighting Blindness is a national eye research organization that has raised over $80 million to fund laboratory and clinical research at over 40 prominent institutions in the United States and abroad. The Foundation receives no government funding ...

gopher://gopher.afb.org:5005 = American Foundation for the Blind (AFB). News and Information. Contenu : NEW ! AFB Press 1996 Catalog, AFB Information Center, AFB Technology Center, AFB Press : Journal of Visual Impairment & Blindness, Literacy for People who are Blind or Visually Impaired, Governmental Relations Group, Policy and Position Papers, Research and Technical Reports, Connections to Other Internet Resources, The Computerized Braille Tutor, Best Practices Surveys for Learning & Teaching Mathematics.

http://www.indie.ca/eg/main.html = The Integrated Netword of Disability Information and Education. En anglais et en français. Une page W3 très bien composée pour tous les types de handicaps, naturellement aussi la malvoyance (Visual Impairment). Vous pouvez y trouver beaucoup d'informations différentes, de la recherche d'emploi aux organisations, des pages locales personnelles aux comparaisons de logiciels.

http://www.dpa.org.sg/VH = Web site for Visually Handicapped. Informations générales, publications électroniques (notamment livres et journaux en ligne en anglais), serveurs internationaux FTP et Gopher, USENET...

http://www.wilmer.jhu.edu/vit_ret/edrp.htm = Renewing Sight for Retinitis Pigmentosa Patients (M. Eugene de Juan).

http://www.dundee.ac.uk/~glewis/rp.htm = page locale Retinitis Pigmentosa. Communauté d'interêts pour les personnes atteintes de la rétinite pigmentaire. Voir aussi la liste de messagerie « RPList ».

http://www5.edoc.com/textversion.html = RETINA : The Journal of Retinal and Vitreous Diseases.

http://www.nfb.org/ = National Federation for the Blind. USA. (. . .)

gopher://SJUVM.stjohns.edu:70/00/gopher.descr = quelques informations intéres-santes (mieux vaut chercher des mots-clés). Contenu : about the SJU Internet Gopher, SJUinfo - St. John's U. Campus-Wide Information System, What's new on the SJU Gopher, Search for a Subject in Gopher-space, Disability and Rehabilitation Resources, Education and Teaching Resources, Groups and Organizations, SJU Listserv Archives and Listserv Data Files, Information by Discipline (Subject), Network Information Servers (Gopher / WAIS / WWW / etc.), Usage Statistics for SJUVM Gopher Server, Usage Statistics for SJUVM World Wide Web Server.

gopher://trace.wisc.edu = The Mission Statement for the Center is to advance the ability of people with disabilities to achieve their life objectives through the use of communication, computer and information technologies. Contenu : Overview of this menu..., Trace Projects, Publications and Materials, Trace Software, Upgrades and Datasets, Cooperative Electronic Library, New and Spotlighted Items, Other Disability and Rehabilitation Resources in the U.S. and Abroad.


2 Fournisseurs commerciaux sur Internet

(La plupart de ces adresses se terminent par -.com (commercial))

De nombreuses sociétés proposant des offres d'instruments d'aide pour les non-voyants et les malvoyants possèdent également leur propre adresse sur l'Internet, où elles répertorient des informations et des prix. Voici une petite sélection au hasard d'offres commerciales. Cette liste peut être allongée à souhait grâce aux stratégies de recherche susmentionnées.

http://www.csn.net/magnicam/rindex.html = Innovations, Inc. --- Source of the magni-Cam low-vision disability. Informations sur la rétinite pigmentaire et MD.

http://disabilty.com/ = Evan Kemps Associates, Inc. --- différents produits pour les malvoyants et les non-voyants. Dans cool.html, vous trouverez toutes sortes d'autres liens.

http://www.austin.ibm.com/pspinfo/snsscmag.html = IBM Screen Magnifier/2 pour OS/2 - Informations sur le produit.

http://www.prodworks.com/pwwebspk.htm = The pwWebSpeak Project.

http://www.telesensory.com/lvd/lv_home.html = TeleSensory - Low Vision Products Division. Version bêta de Super Vista.

http://www.apple.com/disability/welcome.html = Apple's Disability Connection. Contenu : Macintosh Access, Convomania, The Water Cooler, liens vers d'autres pages Web pour les handicapés (de la vue).

http://tribeca.ios.com/~annm2/educate.htm = RECREATION & EDUCATION. Catalogue d'instruments d'aide pour les malvoyants.

http://www.pulsedata.co.nz = Pulse Data of New Zealand have their own home page on the Internet with all their products listed there. Electronic magnifiers (CCTV) for the Partially Sighted


3 Listes de messageries (voir 5.3 Internet)

Dans différents groupes de news, des informations sont distribuées et discutées par courriel. La participation à la discussion est libre. Chaque participant peut envoyer une information, une question, une histoire ou une autre contribution à la liste du groupe. Celui qui le souhaite peut alors répondre. Les informations du courriel sont archivées de sorte que l'on puisse s'informer le mieux possible sur d'anciens échanges.

Quelques exemples de groupes de news dans le domaine de la malvoyance :

Nom du groupe de news AXSLIB-L
Adresse d'abonnement listserv@sjuvm.stjohns.edu
Commande d'abonnement subscribe axslib (prénom - nom de famille)
Adresse du distributeur axslib@sjuvm.stjohns.edu
Description concerne les facilités d'accès aux bibliothèques pour les malvoyants
Nom du groupe de news Blind-L
Adresse d'abonnementt listserv@uafsysb.uark.edu
Commande d'abonnement subscribe blind-1 (prénom - nom de famille)
Adresse du distributeur
Description non-voyants utilisateurs de PC
Nom du groupe de news lowvis@sjuvm.stjohns.edu
Description malvoyance
Nom du groupe de news RPList
Adresse d'abonnement listserv@sjuvm.stjohns.edu
Commande d'abonnement subscribe rplist (prénom - nom de famille)
Adresse du distributeur rplist@sjuvm.stjohns.edu
Description échange d'expériences des personnes atteintes de la rétinite pigmentaire

Voir aussi http://www.dundee.ac.uk/~glewis/who_we.htm pour de plus amples informations et contacts.
Nom du groupe de news VAT
Adresse d'abonnement listserv@Kramden.tlug.orgsjuvm.stjohns.edu
Commande d'abonnement subscribe vat (prénom - nom de famille)
Adresse du distributeur vat@kramden.tlug.org
Description « place du marché » pour les distributeurs de produits pour les malvoyants

Accès à un groupe de news (liste de messagerie) : exemple de RPLIST

Je suis moi-même abonné au groupe de news « RPLIST ». La masse d'informations est déjà si grande que je voudrais renoncer à la participation à d'autres groupes. (Je reçois environ 10 messages chaque jour.)

L'inscription et la distribution sont gratuites. Seuls les frais de téléphone sont portés à votre compte. Pour s'inscrire à RPLIST, il faut envoyer le message suivant (avec l'adresse de votre boîte aux lettres ou du courriel naturellement) :

« subscribe rplist k.gerull@bionic.zer.de »

comme courriel à « listserv@sjuvm.stjohns.edu » (les lignes comme « Sujet » peuvent rester vides). Vous serez dès lors accepté dans le forum de discussion qui se donne en anglais. Pour des raisons de clarté, vous pouvez rassembler vos messages quotidiens de RPLIST dans un seul courriel. Pour ce faire, envoyez ce message à la même adresse susmentionnée : 
« set rplist digest »


5.6 Partagiciels et graticiels sur l'Internet

Remarque générale : l'adresse Internet des partagiciels et des graticiels se termine souvent par
.org (organisations sans but lucratif) ou
.edu (écoles ou universités) ou
.net (organisations liées à internet) ou
.com (entreprises commerciales).
Il existe beaucoup de pages Web et de serveurs FTP(4)
anonymes à partir desquels il est possible de télécharger (« download » en anglais) des programmes. La plupart des programmes sont utiles aux malvoyants, et leurs limites sont très floues. Dans l'ensemble, il existe une pléthore de partagiciels et de logiciels du domaine public ; on peut obtenir un nombre illimité d'offres grâce aux « liens » et aux mots-clés.

J'ai sélectionné quelques-uns de ces programmes et y ai ajouté de brefs commentaires :

http://www.vcomm.net/~sclark59/ = The Speech Friendly Web Site contient plus de 145 liaisons aux partagiciels, graticiels, démonstrations et informations pour les utilisateurs du braille et des appareils de réponse vocale. Les démonstrations de lecture d'écran, les programmes de communication, le courriel hors ligne et le lecteur d'informations, les programmes de traitement sonore (éditeur / enregis-trement / restitution) et les éditeurs de texte n'en sont que quelques exemples.

http://www.csusm.edu/winworld/winworld.html = California State University, San Marcos Library Technical Service Windows Archive Service. Véritable « mine d'or », non seulement pour les malvoyants. Excellente sélection de partagiciels, brièvement commentés, pour le « téléchargement ».

ftp://ftp.nus.sg/pub/zi/msdos/handicap = National University of Singapore FTP site. Nombreux programmes d'aide pour le « téléchargement ». Partiellement pris en compte ci-dessous. Il s'agit d'une image de Sim Tel / 192.88.110.20.

http://www.jumbo.com/ = Collection d'environ 50 000 programmes triés par domaine. Système de recherche à votre disposition. Programmes commentés (en anglais).

http://www.winsie.com/ = Collection de plusieurs dizaines de milliers de programmes, pas aussi détaillée mais accompagnée d'une liste des 100 meilleurs programmes actuels.

http://www.aquila.com/bas/dir11htm = Autre collection de logiciels.

ftp://ftp.mcaffee.com/pub = Serveur FTP avec logiciels.

http://www.peck.org/~beng/ = « Hit-parade » mensuel des logiciels.

Les programmes spécifiques d'aide aux malvoyants doivent encore être extraits de ces collections de logiciels. Malgré le système de recherche, ce travail est astreignant mais en vaut la peine. Qui accepte de nous aider ?

Nous vous proposons enfin une liste de logiciels pour malvoyants, provenant de l'Internet. Cette liste n'a cependant pas bénéficié des dernières actualisations. Quelques-uns de ces programmes sont commentés sur la disquette 7 dans le répertoire RESTE/SIMTEL. L'auteur de SATIS vous serait reconnaissant de lui faire part de votre expérience avec les programmes et de lui faire parvenir d'autres (listes de) logiciels utiles.

Répertoire Sim Tel/ msdos/handicap (programmes pour MS-DOS)
Nom du fichier Longueur Date Description
123j.zip 5420 910417 Jaws 2 speech pgm macros for Lotus 123
1finger.zip 11617 910311 Helps handicappers with multiple keystrokes
20-20.zip 95701 911104 Large characters text word proc. for laptops
abrl11a.zip 53793 920210 DEMO version of 'AutoBraille' TSR program
accdos10.zip 138233 911205 AccessDOS: Screen/mouse/sound access utilities
accent.zip 63641 910313 DEMO of ACCENT speech synthesizer
accset.zip 22444 910313 Changes ACCENT speech synthesizer's settings
address2.zip 106950 911104 Speech-friendly name and address database
artcprgm.zip 16695 910407 Enable Reader EXEs for Artic synthesizer
asap0392.zip 110355 920504 Automatic screen access for voice synth. DEMO
asctdd11.zip 16347 920122 Simple free communications pgm for ASCII TDD
asl-tran.zip 69584 910311 Translates words into ASL finger spelling
bcdemo.zip 54891 910313 BigCalc, which works with large characters
bdir2.zip 19494 900524 Large character directory lister
bedict20.zip 151293 910717 60,000 word dictionary for BEDIT 2.0 editor
bedit20.zip 236868 910311 Large character editor for sight impared users
big-text.zip 43778 910312 Enlarges text files to printer or screen
big10.zip 32581 910407 Screen magnifier specifically for Lotus 123
big26.zip 41702 910313 The BIG utils-BIG/BIGMONE/TYPER (typing tutor)
bigcal.zip 36859 910313 Print large type calendar
bigprint.zip 22125 910313 Program to print large letters
bigt.zip 3980 910315 Enlarges CGA/MDA text 10 characters at a time
bigtimer.zip 15376 900523 A timer with large characters
bigwp11.zip 51376 940125 TSR screen text enlarger for WordPerfect
blkdir.zip 13243 911026 Speech friendly directory maintenance pgm
blook2.zip 24009 900524 Look at ascii files in large characters
bpop21.zip 56271 911104 TSR text enlarger: 10-53 chars per line
brclean.zip 5667 910407 Program to clean up Braille files
btype2.zip 20304 900524 DOS TYPE command in large characters
capstate.zip 24943 900523 Turn on/off or test keyboard caps lock
cgaclk2.zip 25822 910313 Large letter clock/timer/stop watch (CGA)
checks4a.zip 115982 911104 Speech-friendly Checkbook manager
cltxprgm.zip 18650 910407 Enable Reader EXEs for Calltext synthesizer
dctkprgm.zip 18778 910407 Enable Reader EXEs for Dectalk synthesizer
dial4.zip 32744 911026 Speech friendly phone dialer pgm
donde20.zip 36847 911027 Speech friendly file finder pgm
dots20c.zip 118594 910407 DEMO of 'Hot Dots' Braille translation program
dz101.zip 142715 910311 Speech or Braille DOS shell program. DEMO
echoprgm.zip 18648 910407 Enable Reader EXEs for Echo synthesizer
ecmnu310.zip 18309 950102 Speech-friendly DOS menu program
etsmanul.zip 117451 910407 Docs for Enable Reader 4.0 Speech System
flip306d.zip 182878 911104 Flipper speech access program. DEMO
fstdemo.zip 162241 950731 GUI finger spelling tutor. DEMO
futur201.zip 97904 920211 Comm pgm for use w/hearing impared (TDD). DEMO
handicap.ftp 6845 920813 Info on handicap-oriented Internet FTP site
hoc_calc.zip 26356 911104 Speech-friendly higher-order calculator
hotdots3.zip 343429 910717 Hot Dots v3.0 text to Braille translator. DEMO
j16echo.zip 177963 911104 DEMO Jaws 1.6 speech program for the Echo
j1manual.zip 62095 910417 Documents for Jaws v1.6 speech program
j211docs.zip 91962 911104 Documents for Jaws speech program (2.11)
jaclt212.zip 200430 910417 DEMO Jaws 2.12 for Accent laptop synthesizers
jacpc212.zip 125358 910417 DEMO Jaws 2.12 internal Accent synthesizers
jacsa212.zip 125156 910417 DEMO Jaws 2.12 Accent stand alone synthesizers
jbns16.zip 116490 910417 DEMO Jaws 1.6 speech pgm for Braille 'n Speak
jdtlk208.zip 127741 910417 DEMO Jaws 2.08 for Dectalk synthesizers
jprowrit.zip 1992 910417 Jaws 2 speech pgm macros for ProWrite
jsb208.zip 123989 910417 DEMO Jaws 2.08 for Soundingboard synthesizers
jsonx208.zip 124962 910417 DEMO Jaws 2.08 Sonix (Symphonix) synthesizers
jtoshiba.zip 23505 910417 Jaws 2 speech pgm macros for Toshiba laptops
keycac01.zip 6059 911104 KeyCache TSR word predictor
kguide20.zip 47665 950729 Guide to alternative I/O software
large.zip 34050 910313 Another program to enlarge text on screen
letenlrg.zip 35818 910313 Put large characters into a file
lockbeep.zip 1550 900523 Different beeps for kbd caps lock/unlock
lpd-delx.zip 77566 910315 DEMO: LP DOS Deluxe larger print w/graphics
lsign25.zip 85813 920403 Teaches ASL finger spelling and signs
magcd127.zip 122029 920210 Deluxe vers of MAGIC127 screen magnifier. DEMO
magh10.zip 40879 910311 Text enlarger for a Hercules graphics card
magic127.zip 44566 920210 Magnifies VGA/XGA/SVGA screen txt/graph. DEMO
megan.zip 11904 900523 Megan's Toy, a pop up text enlarger
model-t.zip 118419 910711 PD version of HAL-16 speech access program
morse100.zip 10320 911104 TSR to convert screen output to Morse code
names302.zip 75724 911026 Speech friendly name and address pgm
nfbtr740.zip 186735 950808 NFBTRANS v7.40: Grade II Braille translator
nokeys12.zip 14309 911104 Input text without a keyboard
nwcwdemo.zip 1292 911026 Speech friendly notepad and calculator. DEMO
pcbrdemo.zip 165664 910407 DEMO version of 'PC-Braille' program
prvx313.zip 91342 911104 DEMO version of the PROVOX speech program
qcb-demo.zip 22718 911026 Speech friendly QWERTY checkbook program. DEMO
qlp-plus.zip 52823 911104 QWERTY large print reader & QW wordproc. DEMO
qwp-demo.zip 108426 911026 Speech friendly QWERTY wp/form generator. DEMO
ralph21.zip 35388 910407 File lister for use with speech synthesizers
readit28.zip 105010 921103 Text file reader with bookmark, etc for speech
relief.zip 64983 910315 DEMO: Eye-relief large char. word processor
rock114.zip 61613 911026 Speech friendly basic communications pgm
scandemo.zip 45896 910407 DEMO of file reader for Braille terminals
sdir31.zip 16448 911026 Speech friendly DIR replacement and more
seebeep.zip 1547 900523 For hearing impaired: Beep flashes the screen
seeklyne.zip 27223 911026 Screen review pgm for Covox speech synth. DEMO
setecho.zip 6295 910407 Quick & dirty program sets up echo synthesizer
sftkbd10.zip 29518 921102 Virtual on-screen keyboard that uses the mouse
sign40th.zip 143054 910824 Sign language tutor. Special theater version
sign51-1.zip 103601 910824 Sign Friends v5.1: Learn sign language, 1 of 3
sign51-2.zip 98830 910824 Sign Friends v5.1: Learn sign language, 2 of 3
sign51-3.zip 105494 910824 Sign Friends v5.1: Learn sign language, 3 of 3
signfont.zip 5715 910311 Your Signature into a Windows TrueType Font
signwr43.zip 418578 950910 SignWriter: Sign-language word processor
spctl.zip 2280 910407 Put speech synth program to sleep in bat files
sqwnt272.zip 64412 910407 Excellent talking file lister by Jeff Salzburg
tbrl31.zip 112940 921103 DEMO version of 'Turbo Braille' program
ttalk110.zip 314703 920505 Speech synthesizer ctrl pgm for the sightless
vedemo20.zip 188946 910709 Screen/kbd access for voice synth., DEMO, 1of2
vedocs20.zip 245205 910709 Screen/kbd access for voice synth., docs, 2of2
verbview.zip 27210 910313 TSR magnifies text in selected areas of screen
video096.zip 201518 911104 Video Voice screen access program. DEMO
votrxpkg.zip 66208 910407 Enable Votrax synthesizer automation package
vtkrprgm.zip 16705 910407 Enable Reader EXEs for Votalker synthesizer
vtrxprgm.zip 18690 910407 Enable Reader EXEs for Votrax synthesizer
vtxbprgm.zip 18697 910407 Enable Reader EXEs for Votrax B synthesizer
vudemo.zip 35838 910711 DEMO of CGA large letter file reader
wpj.zip 19416 910417 Jaws 2 speech pgm macros macros for Word Perf.
zenword.zip 44969 921102 Speech friendly menu based word processor
zoomshar.zip 42566 910407 Mouse controlled screen magnifier
ztdemo51.zip 416900 951022 ZoomText Screen Magnifier Demo-DOS/Win(3.1/95)



Répertoire Sim Tel/win3/handicap/ (Programmes pour Windows 3.x)
Nom du fichier Longueur Date Description
accp30.zip 170190 930722 WIN3.x access aids for users with disabilities
braille1.zip 17698 931214 Braille type 1PS fonts for Windows 3 with ATM
brlkiama.zip 8506 950416 Braille (BCC) truetype font
unictrl1.zip 20922 940505 WIN3 : Keyboard simulator for handicappers



Il existe également des listes de programmes (pour malvoyants) qui tournent sous Windows. Elles ne sont cependant pas reprises dans cette brochure.



1.
14 N.D.T. Serveur de Telekom en Allemagne, comparable à Wanadoo en France ou Skynet en
Belgique
2.
15 N.D.T. Groupe de discussion de malvoyants utilisateurs de PC
3.
16 N.D.T. De l'anglais « Offline reader »
4.
17 N.D.T. File Transfer Protocol (protocole de transfert de fichiers)
Retourner à table des matières